Amortissement : pour un emprunt, l’amortissement est le capital qui est remboursé à chaque échéance. Par extension, on parle de période d’amortissement (par exemple après une période de différé) quand le capital du crédit commence réellement à être remboursé.

Amortissement constant : sur un crédit à amortissement constant, la même somme de capital est remboursée à chaque échéance. Le montant des échéances (capital +intérêt) diminuent donc avec le temps. Au contraire, si le montant de l’échéance est fixe, il s’agit d’un crédit à échéances constantes.

Amortissement négatif : sur un crédit à échéances constantes (ou en période de différé), quand les intérêts calculés sont supérieurs aux montant de l’échéance. Dans cette situation, aucun capital n’est remboursé. Au contraire, la différence entre le montant des intérêts et le montant de l’échéance s’ajoute au capital restant dû.

Amortissement in fine : crédit in fine ou amortissement in fine . C’est un crédit dont le remboursement du capital est effectué seulement sur la dernière échéance.

Assurance emprunteur : elle a pour but de garantir le prêteur en cas de décès, invalidité de l’emprunteur. L’assurance emprunteur encore dénommée « assurance crédit » est une assurance dont la banque qui a octroyé le prêt est bénéficiaire en particulier en cas de décès ou invalidité de l’emprunteur. Les garanties décès et invalidité totale sont pratiquement toujours exigées par les banques pour un crédit immobilier. La garantie « invalidité partielle temporaire » est fortement recommandée si le prêt a pour objet l’acquisition de la résidence principale. L’option « garantie chômage » est optionnelle ; les meilleurs contrats prévoient un remboursement total des échéances alors que de nombreux contrats sont progressifs pour tenir compte de la dégressivité des ASSEDIC. L’emprunteur n’a nullement obligation de souscrire auprès de l’assurance proposée par la banque, mais peut souscrire auprès de l’assureur de son choix.

Capital : le capital (sans autre précision) est le montant emprunté.

Capital restant dû : c’est la partie du capital emprunté qui n’a pas encore été remboursé. Autrement dit, le solde du crédit après le paiement d’une ou plusieurs échéances, ou encore, le montant du capital qui reste à rembourser.

Charges financières : elles comprennent les échéances de remboursement de prêts, les loyers et les pensions versées.

Crédit-relais : c’est un crédit, en général à amortissement in fine, dans l’attente d’une rentrée d’argent. Ce crédit est utilisé essentiellement pour l’achat de bien immobilier dans l’attente de la revente d’un autre bien.

Différé partiel (d’amortissement) : une échéance en différé partiel (ou différé simple) est une échéance où seuls des intérêts sont remboursés ( plus l’éventuelle assurance). Il n’y a pas de capital remboursé.

Différé total (d’amortissement) : une échéance en différé total est une échéance où aucun remboursement n’a lieu (seule l’éventuelle assurance est prélevée). Les intérêts s’ajoutent alors au capital restant dû par un amortissement négatif.

Durée d’amortissement : c’est la durée pendant laquelle le crédit est remboursé en capital. Cette durée peut être différente de la durée du crédit si celui-ci comprend une période de différé.

Échéance : c’est le nom de l’opération financière consistant à rembourser périodiquement le crédit. Elle est caractérisée par sa date et sa périodicité.

Garantie du prêt immobilier : en cas de défaillance de paiement des mensualités du prêt immobilier, cette garantie protège la banque qui se fait rembourser le capital restant dû. Plusieurs natures de garanties existent : caution, hypothèque, privilège de prêteur de deniers (PPD) et nantissement.

Intérêts intercalaires : on parle d’intérêts intercalaires par opposition aux intérêts d’une échéance régulière, dans deux situations : sur un crédit avec déblocage progressif des fonds ( Pendant la période de déblocage, les échéances ne comportent que des intérêts intercalaires calculés au taux du crédit sur les fonds déjà débloqués) et lorsque la période entre le déblocage complet des fonds et la première échéance du crédit ne correspond pas à la périodicité des échéances de ce crédit (autrement dit, sur un crédit à échéance mensuelle, lorsque la première échéance n’est pas exactement un mois après le déblocage complet des fonds) , la première échéance comporte alors des intérêts intercalaires.

I.R.A. (Indemnités de remboursement anticipé) : indemnités versées à la banque, lorsque le crédit est remboursé par l’emprunteur avant la date prévue sur le tableau d’amortissement, et correspondant au maximum à 3% du capital restant dû en matière de crédit immobilier, et 1% en matière de crédit à la consommation.

Principal : le principal est la partie du capital qui est remboursée dans une échéance.

Remboursement anticipé : opération consistant à rembourser, avant terme, le capital restant dû. Il peut être partiel ou total.

Revenus globaux : ils regroupent les revenus salariés ou assimilés, les pensions perçues, les allocations ou revenus sociaux, les revenus locatifs et financiers.

Tableau d’amortissement : tableau présentant l’amortissement du crédit, en général, échéance par échéance. Le tableau donne le détail du remboursement, du principal et des intérêts.

Taux actuariel : c’est la technique de taux, selon un modèle actuariel, utilisée pour transformer le taux annuel en un taux périodique.

Taux annuel effectif global : le TAEG correspond au coût total du crédit, taux d’intérêt majoré des frais et accessoires.

Taux d’endettement : il s’agit du rapport des charges financières sur les revenus globaux.

Taux proportionnel : c’est la technique de taux qui consiste à diviser le taux annuel par le nombre d’échéances dans l’année pour obtenir le taux périodique.

Taux périodique : c’est le taux utilisé sur le capital restant dû pour calculer les intérêts d’une échéance. Le taux périodique dépend de la périodicité du crédit : mensuel, trimestriel, annuel…

Taux d’intérêt (annuel) : sans précision, c’est le taux annuel du crédit. Taux nominal ou taux débiteur (annuel) : c’est le taux (annuel) du crédit quand celui-ci est calculé au taux proportionnel.

Taux révisable ou Taux variable : crédit à taux révisable, c’est un crédit dont le taux d’intérêt évolue (ou peut évoluer) au fil du temps.

Comments are closed.

Close Search Window